Bhmag, votre magazine informatique en ligne

Vous êtes ici :

  1. Affaire TF1 HADOPI – Christine Albanel huée par l’opposition

Affaire TF1 HADOPI – Christine Albanel huée par l’opposition

  • Publié par Sebastien le 12 mai 2009 à 20:17

Cet après midi, lors des habituelles questions au gouvernement, les députés de l'opposition ont littéralement réclamé la tête de Christine Albanel, ministre de la culture.

En effet, après qu'un député de l'opposition se soit indigné de l'affaire HADOPI / TF1 / Jérôme Bourreau-Guggenheim et du licenciement abusif de ce dernier, la ministre de la culture a été huée de façon assez vive par l'opposition après son allocution, et des voix se sont faits entendre dans l'hémicycle réclamant la démission de la ministre.

Voici un extrait :

 

 

Rappelons que Jérôme Bourreau-Guggenheim avait contacté par mail la député de sa circonscription, Françoise De Panafieu, pour lui signifier son désaccord vis à vis du projet de loi HADOPI. Un mail personnel dans lequel il expliquait, arguments techniques à l'appui, pourquoi le texte était inadapté et serait inapplicable selon lui.

Face à son argumentation technique assez pointu, le mail de Jérôme Bourreau-Guggenheim aurait alors, dixit la député, été transféré au ministère de la culture afin d'obtenir une réponse et une contre-argumentation la plus précise possible.

Et c'est là, au ministère de la culture que son mail aurait été expédié dans la foulée par le directeur adjoint de Christine Albanel, Christophe Tardieu (dixit Electron Libre) à l'employeur de Jérôme Bourreau-Guggenheim : TF1, qui le licenciera sur le champ sous prétexte que Jérôme Bourreau-Guggenheim n'aurait pas le même point de vue que son employeur concernant le projet de loi Création et Internet.

Sur son site, TF1 explique le licenciement de Jérôme de la façon suivante : ses déclarations seraient « contraires aux déclarations officielles du groupe TF1, notoirement en faveur de cette loi, [...] elles sont incompatibles avec ses responsabilités au sein d'e-TF1, filiale du groupe en charge, également, de la lutte contre le piratage sur internet. »

Précisons que si Jérôme Bourreau-Guggenheim a perdu son emploi suite au non respect de sa correspondance privée avec sa député, le directeur adjoint de la ministre de la culture n'a écopé que d'une simple suspension d'un mois.

A lire aussi sur Bhmag :

  • reggie368 dit :

    Je suppose que comme on ne pouvait/voulait pas répondre aux questions précises de monsieur Bourreau-Guggenheim, on a voulu le faire taire.

    ça a été là un coup bas des plus honteux ! Ce sont des méthodes digne de la Guestapo !

    Moi je pense qu’ils ont fait là un très mauvais calcul car ce dernier ayant perdu son emploi, il est encore plus libre de s’exprimer maintenant, puisque n’ayant plus rien à perdre. Mais le voudra-t-il ?

    Doit-il profiter de ce Buzz qui, peut-être, pourrait lui être bénéfique ? … ou pas.

  • nicolas dit :

    que va dir les prud homme dans cette affaire

  • Michel Merlin dit :

    Le VOL n’est plus du côté des copieurs mais des DIFFUSEURS
    ~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-~-
    Le problème est que les menteurs professionnels ne peuvent pas comprendre ni même IMAGINER que les gens ordinaires sont honnêtes. Ils sont donc incapables de voir que les principaux voleurs sont leurs amis les majors qui en se monopolisant ont maintenu le prix de vente de la musique à sa valeur à l’époque des 78t shellac de 1925, empêchant de suivre la division des coûts par 20 en 1950 par le 33t vinyle, puis par 10 en 1980 avec le CD, puis par 100 en 2000 avec le download.

    En 2010 on devrait donc payer un concerto 20000 fois moins cher qu’en 1940, et les volumes étant multipliés par plus que 20000, tout le monde s’y retrouverait (en effet au prix normal de 0.30 EUR par album on re-downloaderait souvent plutôt que de stocker et rechercher chaque fois *tous* les morceaux désirés).

    Lorsqu’entre 1400 et 1500 l’imprimerie avait divisé le coût de diffusion du livre par 100, personne n’avait empêché le prix de vente de suivre, et d’entraîner une EXPLOSION des volumes de diffusion du livre, au bénéfice de tous, lecteurs, imprimeurs, et même écrivains et moines copistes, l’accroissement des volumes faisant BIEN PLUS que compenser la baisse des droits d’auteur *par exemplaire*. Mais à la Renaissance les gens n’étaient pas aussi obscurantistes qu’en 2009, où nous sommes largement entrés dans le nouveau Moyen-Âge !

    Versailles, Mon 18 May 2009 10:50:50 +0200

  • Michel Merlin dit :

    C’est moi qui viens de poster, malheureusement le site BHmag ne signale pas qu’on n’est pas logué !
    Versailles, Mon 18 May 2009 10:54:00 +0200

Laissez votre commentaire

Actualités relatives

Toutes les actualités

Les Bons Plans de Bhmag

Dernières Actualités

Toutes les actualités

Derniers tests / dossiers

Tous les tests

Trucs & Astuces

Tous les trucs & astuces

Les derniers commentaires

Retrouvez-nous sur Facebook