Jump to content

Boycott / Majors / liberté sur Internet


Recommended Posts

----------------------------------------------------------------------

            Communiqué de la Ligue Odebi  27-09-2004

       La Ligue appelle au boycottage de l'industrie du disque

----------------------------------------------------------------------

 

La Ligue s'oppose avec la plus grande fermeté à tout projet de loi qui

légaliserait  tout  dispositif  portant  atteinte  à  la  copie privée

d'oeuvres  musicales  ou  même  à  la  simple  écoute  sur  un lecteur

librement  choisi,  et  qui  pénaliserait  le  contournement  de  tels

dispositifs, voire la simple divulgation de méthodes de contournement.

De  telles mesures sont prévues dans le projet de loi DADVSI, qui doit

transposer  la  directive  européenne EUCD, elle-même conséquence d'un

traité OMPI datant de 1996.

 

La   Ligue   dénonce  le  discours  de  victimisation  de  l'industrie

phonographique,  qui  depuis des mois tente d'imputer la baisse de ses

ventes  de CD à l'usage des réseaux p2p, présentant les adeptes du p2p

comme   des   "pirates".   D'inacceptables  campagnes  médiatiques  de

diabolisation  ont  ainsi  été relayées, en autres par le gouvernement

français,  dans  lesquelles  l'usage  du  p2p, qualifié de "piraterie"

(voire  de  "crime"  selon  un  ministre  français)a  été amalgamé aux

agissements mafieux, à la pédophilie, et même au terrorisme. La charte

imposée   par  Nicolas  Sarkozy  prévoit  de  plus  des  campagnes  de

sensibilisation des jeunes au sein même des établissements scolaires :

Le même type de discours sera-t-il imposé aux élèves?

 

Ce  discours des majors a été importé en France, où l'on oublie que la

loi Lang a institué une redevance pour copie privée : s'il est nouveau

que  les  internautes  se  "servent"  sur  internet,  il est urgent de

rappeler  qu'il  y  a  déjà un bon moment que l'industrie du disque se

"sert" dans le portefeuille des français...(par exemple, à chaque fois

qu'un  français veut sauvegarder ses propres photos sur un CD, il doit

payer l'industrie du disque via la redevance sur les supports.)

 

Dans le même temps, les majors font fi de la loi française, et mettent

peu  à  peu  en  place des dispositifs "anti-copie" alors même que les

français paient une redevance copie privée. De plus ces dispositifs de

protection  empêchent  purement  et  simplement  l'écoute  des oeuvres

achetées  sur  certains lecteurs (sur lesquels les français paient par

ailleurs une redevance).

 

La Ligue affirme que :

-  empêcher  quelqu'un d'écouter librement une musique qu'il a achetée

constitue une tromperie.

-  interdire  aux  français  d'effectuer  des copies privées change la

redevance copie privée en racket.

 

La Ligue demande donc au gouvernement et au parlement français :

- d'interdire de tels dispositifs.

-  de  ne  pas  transposer  les  articles  de  la  directive  EUCD qui

autoriseraient   de   tels   dispositifs,   et   pénaliseraient   leur

contournement,   et  d'inciter  l'Union  Européenne  à  réviser  cette

directive.

Face  au comportement et au lobbying de l'industrie phonographique, la

Ligue appelle donc l'ensemble des internautes français à boycotter les

produits de cette industrie, y compris ceux vendus en ligne.

 

http://www.odebi.org/boycothon

 

 

La Ligue Odebi

http://www.odebi.org

[source : Open-files.com]

 

Pour moi c'est clair, j'en acheterais pas plus qu'avant, c'est à dire rien, la radio me suffit. (c'est comme acheter dragostea din tei quand il passe 2692 fois a la radio dans la journée :beurk: )

Link to comment
Share on other sites

C'est vraiment des c******

 

 

Toute facon j'achete plus de cds, sauf quand j'en trouve a moins de 10 euros, ca correct

Mais 18 voire 20 euros pour un cd qui defois ne passe pas sur certains lecteurs ou autres, ca me fout la gerbe

 

BOYCOTT POWA :biere:

Link to comment
Share on other sites

pour ma part, ça doit bien faire 3 ans que je n'ai plus acheté de cd :frenchy:

183790[/snapback]

 

J'en achète un CD, quand Elton John sort un nouvel album, sinon, j'achète jamais de CD, c'est de l'arnaque, du vol.

 

sur 12 ou 13 chanson, en général y'en a qu'une de bien, le reste c'est de la merde.

Link to comment
Share on other sites

Rien de mieux à dire ...

Scandalisés par les poursuites disproportionnées de l'industrie du disque, des collégiens, lycéens et étudiants se mobilisent contre les procès des majors en créant l'ADA (Association de défense des Audionautes). L'équipe d'Open-Files voit en ce mouvement le début d'une lame de fond qui pourrait bien influer sur la société de demain.

 

 

Voici tel quel le communiqué de presse de l'ADA (http://www.audionautes.net/news/voirfiche.php?id=17) :

 

Saint Blaise (Alpes-Maritimes), le 4 Octobre - Les collégiens, lycéens et étudiants se mobilisent contre les procès des majors et lancent la première association de défense des audionautes (utilisateurs de musique en ligne) pour venir en aide aux premières victimes de la répression musicale : l’ADA.

 

Scandalisés par les poursuites de l'industrie du disque, inquiets des menaces qui pèsent sur eux et leur famille ; des lycéens de diverses régions françaises se sont réunis pour créer l'Association des Audionautes (ADA).

 

Ils ont désigné Aziz Ridouan et Quentin Renaudo, âgés respectivement de 16 et 14 ans, comme leurs porte-paroles.

 

La plupart des jeunes internautes sont désormais familier des extraordinaires possibilités des réseaux pour accéder à la culture et à la musique (forums de discussions, chat, sites et réseaux d’échanges). Cette extraordinaire diversité culturelle n'existe pas dans les magasins et le prix exorbitant des CD ne permet pas à toute personne qui le souhaite d'avoir accès à autant d’œuvres. Les sites récemment ouverts à la vente de musique en ligne sont encore trop chers (il faudrait dépenser 5000 euros pour remplir un Ipod de musique !), leur catalogue est abusif et dépassé. Adeptes de la découverte musicale, les jeunes de ce pays sont désormais menacés par les procès que souhaitent intenter les majors du disque. Souvent mineurs, ces derniers savent que ce sont leurs parents qui vont trinquer à leur place. De plus en plus de témoignages sur le Net de saisie d'ordinateurs, de mise en garde à vue inquiète les fondateurs de l'ADA. Combien de temps avant que des écoliers ne se retrouvent devant les tribunaux ? Combien de temps avant que les contenus disponibles sur Internet ne soient soumis au contrôle systématique et à la bonne volonté de l'industrie musicale ?

 

L'ADA agit pour la défense des victimes des poursuites abusives de l'industrie du disque. L'ADA appelle les victimes des majors à la contacter pour qu'elles puissent se réunir et organiser une défense commune autour des avocats que l'ADA a déjà contactés.

 

Parce que la presse ne relaie que le point de vue des professionnels, il est temps de faire émerger le point de vue de la génération numérique, pour qu'elle participe enfin à ce débat qui la concerne directement.

 

Dès aujourd'hui, pour entrer en relation avec les premières victimes de la répression, l'ADA lance une campagne de mobilisation en ligne via son site et via les principaux relais de la génération numérique. L’ADA souhaite aussi organiser des réunions entre élèves pour discuter de la stratégie à suivre pour empêcher ces procès abusifs de continuer. Enfin, l'ADA se met en relation avec les associations du même type aux Etats Unis ainsi que dans les autres pays où l'industrie du disque a déjà lancé sa vague de répression inutile.

 

A propos de l'ADA

L'ADA est une association de loi 1901 créée début octobre par des jeunes lycéens qui souhaitaient réagir à la répression et aux procès de l'industrie du disque.

 

Pour contacter les fondateurs de l'ADA (note à la presse: appeler après les cours vers 18h)

Aziz Ridouan, Président : 0677410532 Email: aziz@audionautes.net Quentin Renaudo, Vice-président : 0619487174 Email: quentin@audionautes.net

 

Nous invitons chaque audionautes à se mobiliser :

- en utilisant notre KIT de communication et en affichant nos documents :

http://www.audionautes.net/dossiers/

- en nous contactant et en rejoignant notre mailing-list :

http://www.audionautes.net/newsletter.php

- en visitant notre site Internet :

http://www.audionautes.net 

Link to comment
Share on other sites

:yais:

 

par contre  je pense que malheureusement ils n auront pas "trop" de poid  car mineur  et un mineur sa ne vote pas....vas falloir  que des grand  connu et influent arrivent...

185358[/snapback]

 

 

Bah les étudiants vote en général. Et je pense qu'une grande majorité les suivront sauf moi :D

Link to comment
Share on other sites

slt

par contre je pense que malheureusement ils n auront pas "trop" de poid car mineur et un mineur sa ne vote pas....vas falloir que des grand connu et influent arrivent...

ben ceux qui ne sont pas encore en age de voter pour le moment le deviendront un jour ... donc si leur nombre est ssez consequent, je pense que cela devrait le faire ;)

Denix

Link to comment
Share on other sites

heu, je trouve ça bien cet élan de solidarité face aux géants du disque, tous ces grands capitalistes qui brassent du pognon à ne plus savoir qu'en faire :pan:

rappelons que l'union fait la force, ils auront besoin de bcp de monde pour se faire entendre :voila:

Link to comment
Share on other sites

Ouais, mais bon, dans ce cas là, si ils sont contre le capitalisme, comme ils sont nombreux, pourquoi il ne crée pas quelque chose de neuf. Car c'est bien de ce révolter, mais ils s'en balancent completements, des cd ils en vendront toujours.

Link to comment
Share on other sites

les crises sociales les plus virulentes ont toujours commencé par des mouvements d'étudiants.

c'est bien de se révolter, tant qu'il y a un esprit de contradiction, on ne nous fera pas avaler la pillule si facilement

faut maintenant embrayer sur autre chose que l'industrie phonographique pour que ça puisse prendre de l'ampleur :voila:

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Je remonte un peu le sujet pour des trucs qui me donnent envie de gerber tellement c'est rempli de mauvaise foi :

 

Les ventes de disques en France ont baissé de 14,3% en valeur et 10,2% en volume en 2004. Le Syndicat national de l'édition phonographique (SNEP), à dévoilé les chiffres lundi à Cannes au MIDEM lors de sa présentation annuelle des résultats du marché français. En deux ans, le marché a perdu 27% de sa valeur, a souligné le SNEP, indiquant que le chiffre d'affaires des producteurs avait atteint 953 millions d'euros en 2004. Le SNEP a en revanche souligné que cette baisse s'était notablement ralentie à la fin de l'année : si le marché a baissé de 22% lors du premier semestre, cette baisse n'était plus que de 7,3% pour le second. Les producteurs ont estimé que ce tassement était lié à la campagne de poursuites judiciaires lancée fin 2004 contre les internautes qui téléchargent illégalement de la musique.

 

Cette baisse de 14,3% du marché se décompose en -15,2% pour l'audio et -2% pour la vidéo. Au sein du marché audio, les ventes de singles ont régressé de 31,6% en valeur et 21,4% en volume (sur deux ans, ce marché est passé de 39,3 millions de ventes en 2002 à 23,6 en 2004). Les ventes d'albums ont baissé de 13,2% en valeur (-119 M euros) et 7,8% en volume. En deux ans, le marché des albums a perdu 312 millions d'euros et 23 millions d'unités vendues.

 

Les ventes d'albums de variété internationale ont été plus touchées que celles des albums de variété francophone (-22,8% contre -7,7% en valeur). En outre, sur les dix meilleures ventes d'albums en 2004, neuf sont francophones (le seul album international classé est celui de Norah Jones, en 4e position). Tous supports confondus, la variété francophone représente 66% des ventes de variété.

 

Mais au moins je sais qu'il y a des gens qui ont encore un cerveau, commentaires de certains sur un articles du même genre :

 

le 23/01/2005 à 20h39 

  A la lecture de l'article, j'ai envie de dire que celà fait 3ans que les conclusion s sont les mêmes. Jamais on n'entend parler de la qualité de la musique qui est commercialisée aujourd'hui. On nous parle de menace pour la diversité culturelle à cause du piratage, mais ce sont ces mêmes personnes qui produisent de la soupe musicale (n'est-ce pas M Pas.Neg)alors comment adhérer à cette théorie. Depuis quelques années la diffusion de la musique sous toutes ses formes n'a cessé de disparaître au profit de "produits rentables", plus une seule émission de télé de qualité sur la musique, des radios qui ne diffusent que la soupe qu'on leur donne, finalement le serpent se mort la queue, mais je crois qu'il n'a pas réfléchi, et plutôt que d'adopter une politique de développement culturelle et de promotion de courants musicaux diverses et bien on n'engage que des diplômés d'ecole de commerce aux postes de "directeur artistique" pour marketer un maximum!Alors voilà vous les industriels du disque vous avez choisi le monde dans lequel vous vivez, vous en êtes responsable et les amateurs de musique de qualité aussi, alors sur ce le divorce est prononcé.

Romses, Beziers

 

le 23/01/2005 à 18h04 

  Position personnelle: je n'ai plus acheté un seul CD neuf depuis maintenant 14 mois, après plusieurs achats de CD tellement bien protégés qu'ils étaient illisibles partout... Je ne télécharge pas pour autant sur internet, j'achète quelques titres d'occasion (pour vérifier avant s'ils sont lisibles) et j'utilise mieux ma radio !

Jyhelle, Etampes 91

 

le 23/01/2005 à 02h52 

  C'est marrant tout ce tapage publicitaire autour de l'industrie du disque. Encadrez bien tous les articles, parce que dans les 5 ou 10 ans qui viennent, l'industrie du disque va disparaître, et ce ne sera pas trop tôt ! Vivement que l'on soit débarassés de ces voleurs et de la merde dont ils nous bourre les oreilles !

William, La Rochelle

 

Y a des jours ça me dégoute tellement y a des gros cons qui "pour la plupart" mènent notre vie à la baguette, en nous faisant ecouter ce qui leur plait au prix qui leur plait, quand ca leur plait, Anarchiste si tu nous entend ..........

Link to comment
Share on other sites

Moi je suis pour le boycott ! Rappelez-vous (pour les plus vieux d'entre nous) le veau aux hormones, le boycott a tellement bien marché que les piquouses ont été interdites !

Il faut seulement que l'appel soit bien relayé et soit "porté" par quelques figures emblèmatiques.

Link to comment
Share on other sites

ca me fait penser a l autre gros con et a l art qui ont avalise l augmentation de l abo FT.....

 

je serais content de payer +2.5€ et ds le meme temps 26% de reduction sur 0.47€ de comm.....je rigole doucement

 

anarchiste ,revient :D

Link to comment
Share on other sites

L'industrie du disque est bizarrement, la seule industrie rester à l'air de la consommation de masse des années 60 (vous savez, quand tout le monde avait besoin de s'équiper, les entreprises refourguées tous et n'importe quoi, de toute façon y avait de la demande). Sauf que les 30 glorieuses c'est fini depuis bel lurette et que maintenant le consommateur achéte uniquement quand il juge le prix en adéquation avec ses ATTENTES, ses BESOINS et la QUALITE escomptée.

Il suffit de regarder les indépendants, c'est les seules boites de prod qui ont un taux de croissance à deux chiffres.

Regarder le label NAIVE qui a produit notamment l'album de Carla Bruni, un carton ! Plus d'un million d'album vendus.

Les majors devraient en prendre de la graine ! Le marketing coute cher pour une efficacité relative et limité dans le temps.

Link to comment
Share on other sites

Please sign in to comment

You will be able to leave a comment after signing in



Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...