Jump to content

HADOPI et ses conséquences


Recommended Posts

Arf , j'ai faillis oublier.

 

Mail envoyé il y a deux jours au ministère de la culture.

 

 

Madame la ministre,

 

 

 

Tout d’abord, sachez que je n’ai pas pour habitude d’avoir la langue dans la poche, que ce soit face à une connaissance personnelle ou face à un ministre qui m’exaspèrent, le ton sera le même.

 

 

 

HADOPI vient à peine d’être votée par le Parlement, la victoire de votre gouvernement et du chef de l’Etat ne fait aucun doute.

 

 

 

Le hic, c’est que HADOPI est devenu pour vous, une affaire personnelle, après le cuisant échec du mois d’avril et la leçon que vous a donnée l’opposition.

 

 

 

Le fait que ce soit devenu une affaire personnelle est très dérangeant pour le bien de la démocratie ( si vous savez ce que ce mot veut dire ), cela sous-entend que cette loi serait passée quoi qu’il arrive.

 

 

 

Bref, ne polémiquons pas sur ce point et passons aux choses sérieuses.

 

 

 

La loi HADOPI se base sur le rapport Olivennes, rapport qui fait le parallèle entre les fichiers téléchargés illégalement et la baisse des ventes de musique sur support CD.

 

 

 

Or, aucune étude sérieuse et indépendante n’a été faite afin de prouver le lien entre les deux faits.

 

 

 

En exemple, un rapport indépendant commandé par le gouvernement canadien en 2007, a indiqué que les plus gros téléchargeurs illégaux étaient aussi les plus gros acheteurs de musique en ligne et sur support physique.

 

 

 

Le rapport Olivennes est un rapport à charge uniquement, comment confier un tel rapport à l’ex-PDG de la FNAC ?

 

 

 

Denis Olivennes est automatiquement parti pris, il ne peut avoir un avis neutre sur la question, ce rapport aurait dû être mené par une personne totalement indépendante du milieu musical et cinématographique et donc, impartiale.

 

 

 

Ensuite, la fréquentation des salles obscures est en hausse depuis 2 ans, lorsque j’entends Luc Besson ou Jean-Jacques Annaud se plaindre, mais de quoi se plaignent-ils au fait ?

 

 

 

C’est de la faute des téléchargeurs si Taxi 4 est une bouillie d’images et si le film est téléchargé illégalement, plutôt que de payer 8.50 euro pour aller voir ce film aussi mal fait ?

 

 

 

Stop, je vous arrête, veuillez ne pas mettre en avant le fait que l’on peut louer sur une plateforme légale, à 4.99 euro la location sur le Net, on se demande qui sont les vrais voleurs lorsqu’un DVD en location dans un vidéo-club est à 1.50 euro pour 24h.

 

 

 

Parlons-en des plateformes de téléchargement légal de musique, 0.99 cents le titre musical, justification d’un prix aussi élevé ? Aucun, surtout qu’il n’y a pas les frais annexes ( CD en lui-même, pochette, boîtier, acheminement, vente physique etc.… )

 

 

 

Toujours au sujet des plateformes de téléchargement légal, je me permets de rappeler que ceux qui hurlent au vol du travail des artistes font partie de ceux qu’ils fustigent.

 

Début 2005, la SACEM a porté plainte contre Universal Music France, la propriétaire du site de vente en ligne e-Compil.fr.

 

 

 

Elle reproche à la société de ne pas avoir reversé correctement et conformément aux barèmes, les droits d'auteurs. En clair : de la contrefaçon ou du piratage.

 

 

 

Ces droits sur les ventes sont normalement faits pour alimenter la création et rémunérer les artistes... La SACEM réclame en outre 47 744 € de dommages et intérêts.

 

 

 

Encore un exemple ? , C’est parti.

 

 

 

Début 2008, le Canard Enchaîné révèle que la SACEM enquêtait pour une sombre histoire de DVD au parfum douteux qu’on trouve dans les rayons de la FNAC.

 

 

 

A l’index, plusieurs éditeurs de galettes, Masterplan et Wow Corporation, dont pour ce dernier, une vingtaine de titres sont proposés dans les rayons de l’enseigne : des concerts DVD d’Hendrix à Clapton et autres trésors du rock.

 

 

 

Sur les vidéos, « on voit un logo dans un coin, grossièrement flouté » explique au Canard, Benoît Solignac-Lecomte, patron du service Contrôles et enquêtes de la Sacem.

 

 

 

Côté SACEM, le discours est arrondi, car il est difficile de mettre en cause la FNAC lorsque son directeur est tellement impliqué dans cette belle mission qui porte son nom. « Les gens de la FNAC sont un peu « légers » quand ils achètent ces produits-là » reconnaît cependant Solignac-Lecomte au Canard.

 

 

 

Donc, avant de critiquer, on fait le ménage devant chez soit.

 

 

 

Bref, ce rapport Olivennes ne vaut rien du tout, la personne étant partie pris et ayant fait ce rapport à charge.

 

 

 

Passons à la loi HADOPI et à son vote.

 

 

 

Je salue bien évidemment, la manœuvre de l’opposition en date du 9 avril pour faire capoter le vote d’HADOPI, manœuvre couronnée de succès.

 

 

 

Quant à la réaction du gouvernement et du rapporteur UMP qui fustigeait cette manœuvre d’obstruction, ils ressemblaient à des gamins allant pleurer dans les jupes de leur mère parce qu’on leur avait volé leurs bonbons, affligeant.

 

 

 

J’aimerais savoir également, ce que fait M. Frédéric Lefebvre à vos côtés, un lobbyste pur et dur comme lui n’a rien à faire en politique et n’a pas droit à la parole.

 

 

 

Ce personnage dérangeant qui prône le contrôle d’Internet, comparant certains sites de streaming à des dealers de drogue, défendant un amendement mettant l’Internet français sous tutelle du CSA, déclarant en décembre 2008, je cite : « l’absence de régulation du Net provoque chaque jour des victimes », créant ici, un amalgame entre internautes et trafiquants, proxénètes, racistes, violeurs et psychopathes.

 

 

 

D’ailleurs, cette déclaration fumeuse a été commentée par Pierre Kosciusko-Morizet en ses termes : Ces propos sur la nécessité d'une régulation d'Internet témoignent d'une profonde méconnaissance de ce domaine, il ne connaît absolument pas l'Internet.

 

 

 

Lorsque M Lefebvre déclare que Ségolène Royal a besoin d’une aide psychologique, je lui conseillerais d’appliquer ce conseil pour lui-même.

 

 

 

Comme l’a déclaré également Laurent Joffrin, directeur de Libération, M Lefebvre est un roquet qui ne supporte pas la moindre once de liberté de la presse et d’Internet.

 

 

 

Passons à M Copé, rassurez-vous, cela ira très vite à son sujet, mais dites-moi pourquoi il se promène de siège en siège lors des débats à l’Assemblée, à aller tailler une bavette avec ses collègues UMP au lieu de rester sagement assis à écouter les débats ?

 

 

 

Il m’a fait penser à un paon qui se pavane, agissant comme un touriste qui vient faire son petit tour, d’ailleurs, M Accoyer l’a repris il me semble, sur ses promenades dans l’Hémicycle.

 

 

 

Et maintenant, au tour d’HADOPI de passer par la critique de l’internaute que je suis.

 

 

 

Premièrement, HADOPI est dépassée technologiquement, même si vous avez refusé de l’entendre, c’est pourtant la vérité.

 

 

 

Si vous aviez des experts informatique dans vos conseillers, ils vous l’auraient dit et vous en auriez tenu compte, donc, soit vous n’avez pas d’experts informatique, soit vous en avez et ils sont très incompétents.

 

 

 

Soit dit en passant, je suis informaticien professionnel et au besoin, je donne des cours d’informatique pour 20 euro de l’heure, vous en auriez grand besoin je crois.

 

 

 

HADOPI est dépassée technologiquement parlant car elle cible le P2P classique à voir des logiciels comme Emule ou Bit torrent.

 

 

 

Là où elle est inefficace, c’est sur les logiciels P2P cryptés contre lesquels elle sera totalement inopérante, de plus, elle sera également inefficace contre les newsgroup, les canaux IRC, la VNC et autres systèmes totalement anonymes et protégés.

 

 

 

Maintenant, au tour de votre logiciel de sécurisation, expliquez-moi comment vous aller imposer l’achat de ce logiciel aux internautes, avec un couteau sous la gorge ou un revolver sur la tempe ?

 

 

 

Dans le cas extrême où ce logiciel serait installé d’office dans les systèmes d’exploitations de Microsoft ( je demande à voir ), qui empêchera un internaute de passer sous un système d’exploitation Macintosh ou Linux ?

 

 

 

La facture d’HADOPI a été estimé à 200 millions d’euro, visiblement, à la charge intégrale des FAI, vous croyez sincèrement que les FAI vont cracher cette somme astronomique pour une loi futile ?

 

 

 

Vous m’expliquerez également pourquoi le marché de vente des CD et DVD est en chute alors que les bénéfices de la SACEM augmentent chaque année, j’ai du mal à comprendre sur ce point très précis, point sur lequel, l’opposition vous a demandé également des précisions mais que vous n’avez pas jugé bon d’expliquer.

 

 

 

Vous m’expliquerez également pourquoi il est autorisé d’enregistrer sur cassette vidéo , DVD ou disque dur , un film qui passe à la télévision et pourquoi le téléchargement sur le P2P de ce même film est interdit , ne brandissez pas le paiement de la redevance télévisuelle qui pourrait donner une éventuelle légitimité dans l’enregistrement , dans le cadre d’un enregistrement sur TF1 ou M6 entre autre , la redevance ne joue pas.

 

 

 

Autre fait et non des moindres qui demande un éclaircissement de votre part, HADOPI est une loi visant également à protéger l’exception culturelle française, toujours selon vos dires à l’Assemblée.

 

 

 

Donc , suite à cela et HADOPI étant une loi française , le téléchargement d’œuvres étrangères n’est pas soumis à HADOPI , œuvres musicales et cinématographiques , donc , si je désire télécharger illégalement un film tel que Terminator Renaissance ( sortie en France le 3 juin 2009 ) ou si je désire télécharger illégalement le dernier album d’un rappeur américain , HADOPI ne peut intervenir car ces œuvres ne sont pas françaises , j’aimerais avoir une explication sur ce point précis.

 

 

 

Mais si vous me dites qu’HADOPI a toute légitimité pour intervenir sur des œuvres non françaises, la lumière sera faite sur le fait qu’HADOPI protège les intérêts des majors de la musique et du cinéma et non les artistes et là, les internautes seraient en droit de se poser la question sur la légitimité de cette loi et l’impartialité du gouvernement vis à vis des majors.

 

 

 

Tous les internautes qui suivent HADOPI ont également vu les artistes qui se rangent au côté de la majorité, artistes pourtant à gauche sur les idées, mais à droite sur le portefeuille.

 

 

 

Vous avez volontairement passé sous silence, les artistes qui critiquent fermement cette loi, on se demande bien pourquoi vous n’avez pas commenté leurs avis.

 

 

 

Il y a fort à parier que si HADOPI avait été rejetée une seconde fois, le Premier Ministre et le gouvernement l’aurait fait passer de force grâce à l’article 49 alinéa 3.

 

 

 

Bref, mon plaidoyer se termine en ajoutant une dernière chose qui va prendre son importance dans les mois et années qui viennent.

 

 

 

Un boycott national sur l’achat de CD et DVD a été lancé à travers Internet, boycott visant les majors mais également les artistes ayant pris position en faveur d’HADOPI.

 

 

 

Les revenus de ces majors et des artistes pro-HADOPI vont certainement en pâtir, histoire de démontrer qui détient le pouvoir en France sur ce domaine.

 

 

 

De plus, histoire d’enfoncer un peu plus le clou, la demande d’un vote de contestation a été lancée également sur Internet, vote concernant les élections européennes à venir.

 

 

 

Bref, vous, le gouvernement et le président de la République, avez fait une erreur monumentale en faisant voter HADOPI, vous pensiez que l’opposition serait la seule résistance face à vous, grosse erreur de votre part, la plus grosse résistance est à venir, en la personne des internautes, vous ignorez contre qui vous vous battez à présent, nous avons plusieurs longueurs d’avance dans cette guerre que vous allez perdre de façon éclatante.

 

 

 

Je vous souhaite bien du plaisir et je n’aimerais pas être à votre place pour expliquer au Président que les ventes ne remontent pas alors qu’HADOPI est en place.

 

 

 

Une petite précision qui a son importance, vous avez mon accord pour transmettre le contenu de ce mail à qui vous le désirez, vous savez, l’accord que n’a pas donné l’employé de TF1 qui a été licencié, une petite lecture de l’article 432-9 du code pénal me semble justifié, article de loi que Mme de Panafieu et vos services ont violé et qui, logiquement, devrait valoir un petit détour par les tribunaux.

 

 

 

La politesse voudrait que je termine ce mail avec la formule adéquate, soit : Je vous prie d’agréer, Madame la ministre, l’expression de ma haute considération.

 

 

 

Seulement, je ne donne pas ma considération à un ministre de la République et encore moins à un gouvernement qui pactise avec les lobbys et les majors, au détriment des français et d’un nombre d’artistes opposés à une loi de fantoche.

 

 

 

Vous n’aurez donc que mes simples salutations, Madame la ministre.

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 280
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

 

et mail transféré directement soit à ton patron soit au trésor public pour un controle fiscal :o

 

 

Link to comment
Share on other sites

et mail transféré directement soit à ton patron soit au trésor public pour un controle fiscal :o

mais c'était lui son Patron avant :D

 

Pour ce qui est du mail, je pense que c'est bien que tu l'ai écrit ;) même si peut être que la 1er phrase sera lu. Et puis, tu peux aussi le mettre en copie à ton député :)

Link to comment
Share on other sites

Salut,

 

Même si je ne suis pas d'accord sur certains points évoqués dans ce mail, c'est assez plaisant à lire, même si je rejoins l'avis du Loup, du Boss et du Gueu (ça aurait pu faire une jolie fable de La Fontaine ça) concernant la lecture qui en sera faite par le destinataire.

Link to comment
Share on other sites

Salut,

 

Bien, déjà faut dire en préambule, comme je l'ai signalé dans les posts précédents, que je ne suis en rien hostile à une loi contre le téléchargement illégal. J'aime pas trop ce terme, car aux yeux de certains, notamment dans les déclarations de la ministre, Hadopi est présenté comme une sorte de déclaration universelle des droits d'auteurs. Hors la protection du droit d'auteur, c'est pas hadopi qui l'a inventé. Ca existe depuis bien longtemps avant l'apparition d'internet.

 

Enfin bref, passons ce détail. Un renforcement des mesures de contrôles, via l'élargissement des brigades policières spécialisées ne m'aurait en rien choqué. Même une coupure de la connexion internet, telle qu'elle est définie dans la loi ne m'aurait pas choqué, si celle-ci respectait les fondements même de notre république, à savoir l'intervention des autorités judiciaires (je rejoins certains quand ils disent que l'accès à l'internet n'est en rien un droit fondamental. Pour moi en tant de geek et à titre personnel et professionnel oui, mais bon, je ne suis pas la France non plus).

 

Bref, un hadopi sans la riposte graduée telle qu'elle est présentée ne m'aurait pas dérangé. Même si je ne crois pas vraiment à la réussite de l'entreprise.

A l'instar du mode économique capitaliste extrême tel qu'on le connait actuellement, on s'y est pris trop tard (il aurait fallu légiférer d'entrée de jeu) et tant qu'il n'y aura pas d'accord mondial en la matière, tout ce qu'on pourra tenter de façon locale sera peine perdue.

Mais bon, mis à part le fric balancé par la fenêtre (c'est pas nouveau dans décision de loi que prennent les gouvernements successifs) pour un truc qui de toute façon est déjà techniquement dépassé, ça ne m'aurait pas gêné plus que ça.

 

Pour résumer, ce qui me gêne dans le projet de loi hadopi c'est le fait que ce ne soit pas un juge qui me coupera la connexion (avec les principes fondamentaux qui vont avec, c'est à dire la présomption d'innocence), le fait que d'emblée tu es coupable et que c'est à toi de prouver ton innocence (et de payer un spyware pour ça) et enfin toutes erreurs et les "faux" pirates qui vont être pris, soit pas dénonciation fallacieuse, soit par piratage de leur connexion que l'ont va voir fleurir, alors qu'en parallèle les vrais gros téléchargeurs passeront à coté.

 

J'aurais aussi aimé qu'il y ait un volet concernant directement les producteurs et autres ayant droit, notamment pour leur rappeler que le consommateur aussi à des droits (drm, taxe sur les CD et DVD alors qu'ils empêchent la copie privée avec leurs verrous numériques, interopérabilité , arrêter de se foutre de la gueule du consommateur en vendant des produits téléchargeable aussi cher que leurs correspondants matériels etc...).

Ce dernier paragraphe n'est pas une raison pour mon refus d'hadopi, c'est juste un regret.

 

Voilà en gros mon opinion sur hadopi. Y aurait bien d'autres aspects à explorer mais bon.

 

Donc pour en revenir à ton texte, les passages où je suis en désaccord (mais c'est personnel bien entendu, ça ne remet en rien en cause la pertinence et la légitimité de ton propos).

 

Le hic, c’est que HADOPI est devenu pour vous, une affaire personnelle, après le cuisant échec du mois d’avril et la leçon que vous a donnée l’opposition.

 

Affaire personnelle je ne sais pas. Elle a l'air tellement à la ramasse et à coté de la plaque techniquement parlant, que j'en arrive presque à la plaindre.

J'ai l'impression qu'on lui à imposer (sous entendu son excellence Nicolas Ier) un boulet qu'elle peine à trainer et que si elle avait le choix, elle s'en serait débarrasser depuis longtemps...

 

La loi HADOPI se base sur le rapport Olivennes, rapport qui fait le parallèle entre les fichiers téléchargés illégalement et la baisse des ventes de musique sur support CD.

Or, aucune étude sérieuse et indépendante n’a été faite afin de prouver le lien entre les deux faits.

En exemple, un rapport indépendant commandé par le gouvernement canadien en 2007, a indiqué que les plus gros téléchargeurs illégaux étaient aussi les plus gros acheteurs de musique en ligne et sur support physique.

 

Cet argument, j'y crois pas des masses (sous entendu le téléchargement illégal sauve presque l'industrie de la création artistique).

 

Je veux bien admettre, à la limite, que les gros téléchargeurs sont des gros consommateurs. Mais il faut voir les choses dans leur globalité.

 

Il faut additionner les gros téléchargeurs, les moyens et les petits. Et de ce point de vue là, c'est illusoire, faux et hypocrite de prétendre que le téléchargement illégal se justifie par les prétendus bénéfices qu'ils apportent à l'industrie du disque.

 

Mais encore une fois, de toute façon, pour moi le problème est pas savoir si le téléchargement illégal est bien ou mal. De toute façon, comme son nom l'indique, c'est illégal. Après c'est un choix personnel, de même que le conducteur qui roule à 180 sur l'autoroute : tu te fais pas prendre, tant mieux pour toi, mais je pleurerais pas sur ton sort si tu te fais choper.

 

Ensuite, la fréquentation des salles obscures est en hausse depuis 2 ans, lorsque j’entends Luc Besson ou Jean-Jacques Annaud se plaindre, mais de quoi se plaignent-ils au fait ?

C’est de la faute des téléchargeurs si Taxi 4 est une bouillie d’images et si le film est téléchargé illégalement, plutôt que de payer 8.50 euro pour aller voir ce film aussi mal fait ?

Stop, je vous arrête, veuillez ne pas mettre en avant le fait que l’on peut louer sur une plateforme légale, à 4.99 euro la location sur le Net, on se demande qui sont les vrais voleurs lorsqu’un DVD en location dans un vidéo-club est à 1.50 euro pour 24h.

Parlons-en des plateformes de téléchargement légal de musique, 0.99 cents le titre musical, justification d’un prix aussi élevé ? Aucun, surtout qu’il n’y a pas les frais annexes ( CD en lui-même, pochette, boîtier, acheminement, vente physique etc.… )

 

Là c'est plus tendu, car si je suis d'accord avec toi sur le fond (comme je l'ai dit, il serait temps que les majors fassent un effort), mais je ne pense pas que ce soit un argument pour justifier le téléchargement, d'autant que là tu mets en avant une opinion sur un film totalement subjectif.

En gros il y aurait des films respectables et qui mériteraient d'être acheté, et d'autres qui de part leur nullité, justifie de ce fait leur existence sur les réseaux p2p.

 

 

Au final, concernant la loi hadopi, je suis globalement d'accord, mais sur tes arguments voulant justifier le téléchargement illégal je le suis moins.

Ce sont pour moi, deux problèmes différents qu'il ne faut surtout pas mélanger. C'est ce que cherche le gouvernement en faisant passer les opposants à hadopi comme les ennemis des artistiques et des citoyens soit inconscients, soit profitant avidement du système.

Link to comment
Share on other sites

je ne pensais pas que mes arguments reflétaient le fait légitime de télécharger illégalement :heu:

 

Bien au contraire , même si je télécharge illégalement , je n'en fais pas l'apologie , au contraire.

 

Les artistes doivent vivre de leur passion , la musique , j'ai dis les artistes , pas les majors , la nuance est d'importance.

 

Ces énormes structures méritent de disparaitre avec pertes et fracas , car c'est pour elles qu'HADOPI a été faite et sur mesure , les artistes resteront toujours à la merci de ces grosses boites.

 

On verra si les prix des plateformes légales baissent , comme la ministre " l'a promis " , car ces prix sont totalement scandaleux , mais entre nous , je n'y crois pas un instant.

 

Le modèle ( loin d'être parfait mais ca s'en rapproche ) qui serait idéal , c'est la production financée par les internautes comme My Major Compagny , concept intéréssant et plus juste en termes de rémunération pour l'artiste.

 

Et quand tu entends pascal nègre à la radio qui crache sur ce concept , tu sens bien que ca le dérange et qu'il y a voit une menace pour ses propres intêrets.

 

Concernant luc besson , j'ai pris son film en exemple de bouillie d'images qu'il faudrait être fou pour dépenser du fric pour aller le voir , mais j'aurais pu dire également qu'il a été le premier à se dresser pour HADOPI et à l'encenser à l'extrême , à la vue de sa fortune personnelle , il est vrai qu'il est en danger...

 

Je télécharge uniquement de l'oeuvre cinématographique , donc , je ne contribue pas à la chute de ventes de CD et DVD musicaux et dans ces oeuvres cinématographiques , il y a bien sûr du film français , mais du français des années 80 , films largement rentabilisés depuis le temps et de même , si je trouve le DVD d'un de ces films pas trop chers , je me le paye , celà va de soit.

 

Je pompe aussi quelques oeuvres étrangères ( dont HADOPI n'a pas pouvoir pour intervenir ) , mais c'est assez rare pour les oeuvres récentes , je préfère aller les voir au ciné.

 

Exemple , il y a 3 semaines, suis allé voir Wolverine et ne l'ai pas téléchargé , mais ce n'est pas pour autant que je vais l'acheter lorsqu'il sortira en DVD ( à 20-25 euro le film , faut pas déconer ).

 

Ce soir , c'est Anges et démons que je vais voir et la semaine prochaine , Star Trek 11 et je ne vais pas les télécharger car je les aurai vu au ciné.

 

Mais idem , je ne vais pas sauter sur le DVD quand il sortira , trop cher.

 

Donc , comme tu peux le voir , je ne fais pas l'apologie du téléchargement illégal , mais avant de voter HADOPI , ils auraient du commencer par baisser sensiblement le prix des oeuvres , autant physique que numérique et prendre des mesures si suite à celà , les ventes ne remontaient pas.

 

Lorsque HADOPI sera mise en place définitivement et aura son rythme de croisière ( très loin d'être fait ) , je demande juste , par une étude indépendante , la preuve que les ventes remontent suite à celà et celle de la baisse des prix.

Link to comment
Share on other sites

en plus avec la musique de into the wild à la fin :frenchy:

moi j'attends l'arrivé du forum Hadopi :lapin:

Link to comment
Share on other sites

Salut,

 

Même si je ne suis pas d'accord sur certains points évoqués dans ce mail, c'est assez plaisant à lire, même si je rejoins l'avis du Loup, du Boss et du Gueu (ça aurait pu faire une jolie fable de La Fontaine ça) concernant la lecture qui en sera faite par le destinataire.

:lol:

 

Le Loup, le Boss et le Gueu

 

Le Gueu sur un arbre perché téléchargeait....

 

:lol:

Link to comment
Share on other sites

La Fédération Française des Télécoms se rappelle aux bons souvenirs du Gouvernement :respect:

 

Suite à l’adoption de la loi Création et Internet la semaine dernière, la Fédération Française des Télécoms (dont Free s’est retiré en début d’année) a tenu à rappeler les contraintes et les conditions nécessaire à la mise en application de l’Hadopi. Selon elle, il sera impossible de généraliser, pour tous et partout, avant un délai minimum d’un an à partir de la connaissance détaillée du cahier des charges, la mise en œuvre des mesures de suspension/restriction d’accès à Internet (en ne conservant que la télévision et la téléphonie sur IP), en raison des conséquences sur les processus industriels et les systèmes d’information des opérateurs.

 

Le développement d’une offre légale et attractive est indispensable

 

D’autre part, la fédération rappelle les engagements de l’Etat et des ayant droit lors des accords de l’Elysée (préambule à la loi Création et Internet). « Une lutte efficace contre le piratage suppose nécessairement qu’une offre légale, riche et attractive soit proposée aux internautes. C’est un volet indispensable et indissociable du mécanisme de sanction prévu dans la loi et, à l’évidence le meilleur instrument de dissuasion du téléchargement illégal. »

 

La Fédération Française des Télécoms réitère son souhait du développement rapide d’une offre légale (musique et cinéma) plus attractive que celle obtenue par le téléchargement illégal, c’est à dire une offre attractive en prix, qualité, largeur de gamme, délais de disponibilité et facilité d’accès et d’usage.

 

Les opérateurs ne veulent pas supporter les coûts de l’Hadopi

 

Enfin, si la FFT a toujours souhaité lutter contre le piratage et reconnait les vertus pédagogiques de la loi Hadopi, elle tient à rappeler que les coûts de mise en œuvre de la riposte graduée dont la suspension de l’accès internet, sont à la charge de l’Etat.

 

La Fédération souligne qu’en application du principe constitutionnel d’égalité devant les charges publiques, principe d’ailleurs consacré par une décision du Conseil constitutionnel du 28 décembre 2000, ces coûts sont à la charge de l’Etat.

 

Le Gouvernement doit maintenant préciser dans certains des décrets prévus par la loi, les mécanismes qui vont présider à la mise en place des différentes étapes de la riposte graduée. Les opérateurs pourront ainsi évaluer plus précisément les coûts correspondant aux demandes d’identification des internautes et à l’industrialisation de ces mécanismes, ainsi qu’à la mise en place des mesures de suspension, tant dans les systèmes d’information que dans les plateformes de services, ou dans les réseaux des opérateurs.

 

Le Rapport du Conseil Général des Technologies de l’Information réalisé en 2008 à la demande du Ministère de la Culture identifie un “montant minimal de plus de 70 millions d’Euros pour 2009-2012” pour les seuls coûts afférents à la mise en œuvre de la sanction. Selon les opérateurs ces coûts sont en réalité plutôt de l’ordre de 100 millions d’euros, ce montant ne comprenant pas les coûts correspondant aux demandes d’identification des internautes et à l’industrialisation de ces mécanismes, à l’envoi des mails d’avertissement, ou à la création et à la gestion de la liste des internautes suspendus.

 

http://www.universfreebox.com/article8139.html

 

 

Et pan , dans les dents :yais:

Link to comment
Share on other sites

pas mal :D

 

la mise en œuvre des mesures de suspension/restriction d’accès à Internet (en ne conservant que la télévision et la téléphonie sur IP), en raison des conséquences sur les processus industriels et les systèmes d’information des opérateurs.

La moi j'attends de voir :lol:

Et oui, les offres triples ça va faire tâche dans la loi ?

Link to comment
Share on other sites

Et qui c'est qui va supporter le coût ? Pan !

 

Et oui... soit sous forme d'une taxe, d'un impôt, ou d'une augmentation des mensualités.

 

 

Ce qui m'inquiète maintenant, c'est la LOPPSI 2 (ou ici ou encore ), encore plus dangereuse que l'HADOPI. Sous couvert de la lutte contre la pédophilie, c'est un système de surveillance et de filtrage généralisé que souhaite instaurer le gouvernement, et ce, directement au niveau des FAI. Les moyens de protections actuels seront alors hors-la-loi, et la neutralité du net saute. Bref, le but est clairement de mettre le net en coupe réglée.

 

En effectuant des recherches, je suis tombé sur un site intéressant.

Link to comment
Share on other sites

Salut,

 

Bien entendu, ça apparait comme une évidence. Qu'hadopi soit désiré par le lobby des majors et imposé par le système politique pour leur faire plaisir, c'est sans doute vrai.

Mais Hadopi est d'abord et avant tout la première pierre d'un système de régulation de l'internet français. Ce n'est qu'un point de départ à une tentative de prise de contrôle d'un média qui par nature est fuyant, instable et mondialisé.

 

Il ne faut pas oublier une chose, c'est que notre président entretient des relations très étroites avec les médias. Ce n'est pas prendre une position partisane et politicienne de dire ça (ses ennemis le dénonce et ses amis le reconnaisse). C'est une bête de media élu grâce aux médias.

Il suffit d'observer les rapports qu'ils entretiens avec les grands patrons de presse écrite ou télévisuelle, des tentatives d'ingérences qu'elles soient vérifiées (amitiés diverses et variées, loi sur l'audovisuelle etc...) ou basées sur des rumeurs (pressions sur la nomination ou l'éviction de tel ou tel journaliste , rencontres douteuses...).

 

Contrairement à certains, je ne pense pas qu'il veuille imposer une presse complètement centralisée depuis l'Elysée. Je ne pense pas que ça soit un objectif personnel et de plus ce genre de méthodes ne peut que fonctionner dans des pays où la culture populaire de la démocratie est moins forte que chez nous.

Par contre qu'il veuille mettre "sa patte" (pas au sens dominateur du terme, ni forcément avec une arrière pensée belliqueuse derrière) sur les médias en général, ça ne fait pour moi aucun doute.

 

Hors jusqu'à présent, bien qu'ayant réussis par divers moyens à mettre sa signature sur la presse écrite, télévisuelle et radiophonique, il restait un vecteur de communication sur lequel il n'avait aucune emprise : l'internet.

 

C'est pour ça que j'ai toujours pensé qu'hadopi n'était que l'arbre qui cachait la forêt. En agitant le spectre du pirate informatique, on essaye de tisser une toile autour de la toile.

Ce coup ci c'est encore plus fort : les pédophiles, autrement dit on met en avant la lie de l'humanité pour être certains d'avoir la majorité des français de son coté. On va vous dire : "on va protéger vos enfants". Mettez vous à la place du père ou de la mère de famille ayant une approche de l'internet "normale" (qui ne connaissent pas grand chose et qui s'en foutent un peu). Ils applaudiront des deux mains.

Et tout comme les opposants à Hadopi étaient sans doute des pirates en puissance, ceux qui critiqueront cette loi seront présentés comme mettant au premier plan leurs libertés individuelles par rapport à la protection de l'enfance.

 

Bref, hadopi était sans doute la loi la plus difficile à faire passer dans l'esprit du grand publique (c'est sans doute pour ça qu'ils ont commencé par elle). Maintenant, on va pouvoir faire passer des trucs bien pires au nom de causes bien plus légitimes que le téléchargement illégal.

Et comme toujours certains privilégieront la fin aux moyens.

 

Ce n'est qu'un début mes amis.

Link to comment
Share on other sites

0,10€ d'eco taxe :D

Bon, ce routeur c'est du vrai ou du bidon ?? J'arrive pas trop à me décider sur la question :D

Link to comment
Share on other sites

Salut,

 

Fake.

 

Je suis pas spécialiste en wifi (je déteste...presque autant que les écrans LCD, c'est dire) mais je vois mal du matos comme ça cracker du wpa (que ce soit en bruteforce, directe ou autre).

 

Y a quand même un truc d'assez rigolos avec cette hypothétique future loi :

 

Un père de famille avec HADOPI :

 

- Bonjour Monsieur Hadopi, voilà je vous contacte suite à la coupure de ma ligne. Mon fils avait à mon insu téléchargé le nouveau morceau du duo Metallica-Britney Spears.

 

- Ah mais monsieur, vous êtes responsable de votre ligne, c'est à vous de surveiller l'activité de vos garnements sur Internet.

 

- Oui mais quand je suis au travail, c'est délicat vous comprenez, je ne peux quand même pas être derrière eux tout le temps.

 

- Il faudrait monsieur, l'internet n'est pas un jouet. Vous devez contrôler et surveillez vos enfants. C'est le rôle des parents.

 

Le même père de famille avec LOPPSI 2 :

 

- Bonjour monsieur LOPPSI 2. Je vous contacte pour avoir des précisions sur le filtrage que vous avez mis en place sur le net.

 

- Oui monsieur, le but de ce filtrage est évidemment de protéger les enfants pour que ceux ci ne puissent pas prendre contact avec des individus dangereux.

 

- Merci monsieur, vous avez tout à fait raison. Cela dit, ne prenant pas mon rôle de père par dessus la jambe, je peux vous dire que mes enfants ont interdiction formelle d'utiliser le PC pendant mon absence. D'ailleurs celui-ci est verrouillé.

 

- Ah mais monsieur ! vous ne pouvez pas être sans arrêt derrière vos enfants, ni être sûr de savoir exactement où ils vont et avec qui ils parlent. C'est le rôle des institutions de protéger vos enfants.

 

 

Link to comment
Share on other sites

Salut,

 

Fake.

 

Je suis pas spécialiste en wifi (je déteste...presque autant que les écrans LCD, c'est dire) mais je vois mal du matos comme ça cracker du wpa (que ce soit en bruteforce, directe ou autre)

Il détecte automatiquement les réseaux wifi alentours et "cracke" leur mot de passe (fonctionne avec les protections WEP et WPA).

J'ai pensé la même chose, oui il va le craker c'est sur, mais en plusieurs années :D

 

Foutu connerie ce routeur, en plus il ressemble à celui de linksys que j'avais avant.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share


×
×
  • Create New...