[Bhmag] Interview d’un pirate, téléchargeur occasionnel

7

Nous venons de publier un nouvel article. Il s’agit d’une interview d’un pirate, un téléchargeur occasionnel. Il a bien voulu répondre à quelques-unes de nos questions. Il nous explique, pourquoi et comment il télécharger. Et nous propose son point de vue concernant le texte HADOPI.

Une interview à découvrir ici.
 

Extrait :

"Nous avons publié l’interview d’un pirate. Ca pourrait très bien être l’un d’entre vous. Bjazz est un téléchargeur occasionnel. Il télécharge de temps en temps de la musique et des séries télés. Il nous explique pourquoi il télécharge, comment, et enfin ce qu’il pense du texte HADOPI"

 

 

7 commentaires
  1. Moustique dit

    Je trouve quand même dommande de faire l’apologie de ce comportement délinquant qu’est le piratage.

  2. m3ph dit

    Je trouve quand même dommage que l’aveuglement idéologique empêche de vouloir comprendre un phénomène de société (du moins à l’échelon du microcosme de la toile).

    Car faudra m’expliquer EN QUOI le journaliste a fait l’apologie de quoi que ce soit.

    Un journaliste qui fait un reportage sur un tueur en série ou la délinquance routière n’est pas pour autant un partisan de la chose…

  3. Anonyme dit

    sympa comme tout cet interview :)

  4. Anonyme dit

    sympa comme tout cet interview :)

  5. seiyar dit

    500 Go par mois , si j’en suis à 40-50 , c’est le maxi ^^

  6. m3ph dit

    salut,

    Si je mets de coté ce tout ce qui est fansub (les japonaiseries non trouvables en France pour les béotiens), 40-50 go c’est c’que j’ai du télécharger, en 8 ans d’adsl :D (et encore 95% c’est les toutes premières années, à l’époque où j’étais encore étudiant, et donc par définition complètement fauché :) )

  7. Moustique dit

    Tiens je viens de remarquer une grosse faute de frappe dans mon commentaire de vendredi. :lol:

    Il faut bien entendu lire "je trouve dommage" et pas "je trouve dommande".

    A propos, c’est dommage que les membres ne puissent pas éditer leurs commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.