Test du graveur Pioneer DVR-109D

Nous allons nous intéresser aujourd’hui au tout dernier graveur DVD de Pioneer : le DVR-109D. Celui-ci supporte une vitesse d’écriture de 16x pour les médias DVD+R tout comme pour les DVD-R. Les médias DVD+RW sont quant à eux gravés à la vitesse de 8x et

0

  • Extraction audio :

 

Pour tester les performances du PIONEER DVR-109D, nous avons utilisé la dernière version (8.02) du programme d’extraction audio numérique EasyCD-DA Extractor ainsi que le CD-Audio « NRJ Music Award 2005 ». Celui-ci disposait de 20 pistes audio et d’une durée totale de 77:59 minutes. La totalité des pistes ont été extraites au format WAV (qualité CD 44100Hz, 16bits, Stéréo) en spécifiant bien évidemment au logiciel d’utiliser la vitesse d’extraction maximale. Le DVR-109D de PIONEER est parvenu à effectuer cette ‘opération en 3:46 minutes soit une vitesse d’extraction moyenne de 20,49x sur la totalité du disque .

 

 

  • Conclusion :

 

Le PIONEER DVR-109D dispose de solides atouts sur le papier : vitesse d’écriture de 8x pour les DVD+RW et de 6x pour les DVD-RW. Malheureusement faute de médias vierges adéquats, il est actuellement impossible d’exploiter pleinement les performances offertes par ce graveur pour ce type de médias et il est nécessaire de se contenter d’une vitesse de 4x pour ces disques réinscriptibles. Pire les médias DVD-R DL étant tout bonnement introuvables à l’heure où nous publions ce dossier il a été impossible de tester leur ‘écriture.

Heureusement les médias DVD+R et DVD-R 16x commencent, eux, à être disponibles et l’écriture de tels disques permet un gain de temps appréciable. Gain tout aussi appréciable pour les DVD+R DL 2,4x de VERBATIM qui supportent une vitesse de 6x. (contrairement aux DVD+R DL de TRAXDATA). Suivant la vitesse d’écriture (2,4x ou 6x) le temps de gravure d’un même disque passe ainsi de plus de 40 minutes à moins de 20 minutes.

Nous avons ensuite testé les DVD+R DL gravés (tout comme les autres médias bien évidemment) sur différentes plateformes : platines de salon (TEXTORM DP-3813, GlobalSphere 8130) et lecteurs DVD-ROM (Hitachi GD-2500, Combo SAMSUNG, CyberDrive DM-126D) La totalité des disques, qu’il s’agisse de médias DVD±R/RW ou DVD+R DL, a pu être relu sans problème sur toutes ces plateformes ; excepté le lecteur DVD-ROM CyberDrive DM-126D qui a refusé obstinément de lire le moindre média DVD+R DL (qu’il soit gravé en 2,4x ou 6x) alors qu’il arrive pourtant à lire tous les autres types de disques du marché.

Au final, nous ne pouvons que conseiller ce graveur qui a, semble-t-il, pour principal inconvénient d’être trop en avance sur son temps à moins qu’à contrario ce soient les médias vierges qui soient en retard… Mais vu ses caractéristiques et ses performances, peut-on réellement reprocher cela à un tel matériel vendu à moins de 70€ ? Espérons néanmoins que les médias vierges manquants soient rapidement mis sur le marché afin qu’il soit possible d’exploiter pleinement les possibilités offertes par ce graveur.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.