Bhmag, Magazine informatique en ligne

Test de la carte son Sound Blaster X-Fi Platinum

  • Publié par Sebastien le 9 juin 2006 à 19:18

b) Crystalizer / CMSS – 3D

Il est temps de tester une des fonctions innovantes du X-Fi, le 24-bits Crystalizer. Le principe est simple à comprendre (moins à appliquer…) : on convertit le son en 24 bits (le nombre de valeurs quantifiées possible du signal sonore est ainsi codé sur 24 bits et non plus sur 16), puis on lui applique un certain nombre d’algorithmes afin d’améliorer le rendu lors de la lecture de MP3 et autres DVD.

Afin de nous rendre compte de l’écart, nous avons fait un test simple : nous avons rippé un morceau (Jesus Of Suburbia – Green Day), et l’avons converti en MP3 de piètre qualité (56 kbps stéréo), puis écouté avec et sans Crystalizer, et comparé ainsi à l’original.


Le crystaliser se gère à partir de la console

Nous avons alors constaté que la version avec Crystalizer se rapprochait plus de l’original que la version sans le Crystalizer, néanmoins ce n’est pas parfait : alors que l’encodage avait atténué certaines parties du signal, le Crystalizer les amplifie de trop. Nous avons alors peaufiné les réglages, et en réglant le Crystalizer sur 30 %, nous avons trouvé un compromis à notre goût. Dans cette configuration, même si l’on ne peut pas à l’évidence parler de « Qualité CD », le Crystalizer arrive à rendre le MP3 plus proche de l’original sur CD (même si, forcément, il y a perte d’informations, et ainsi un son moins net, moins tranchant).

Afin de voir ce qu’apportait le Crystalizer dans des situations plus courantes, nous avons de nouveau encodé le morceau de Green Day en MP3, mais cette fois ci en 128 kbps. Et là, à notre grande suprise, l’apport du 24-bit Crystalizer (réglé à 30% également) rapproche toujours le MP3 de l’original, pour un rendu plus percutant et une mise en évidence des parties présentes sur le CD mais fortement atténuées dans le fichier MP3. Il est donc totalement exagéré de parler de « Xtrem Fidelity », comme se plaît à le faire entendre Creative, mais force est de constater que le X-Fi s’en sort plutôt bien.

En ce qui concerne la musique vocale plus douce, le Crystalizer apporte certes une dynamique appréciable, mais au dépit de la fidélité à l’original : c’est donc au goût de l’utilisateur.

Là où ça casse, c’est avec la musique « classique ». En effet, la « Marche Hongroise », tirée de « La Damnation de Faust » de Berlioz, n’a que très peu apprécié le passage au Crystalizer : les basses sont trop mises en évidence, ainsi que certaines parties qui n’avaient pas à l’être. Bref, mieux vaut s’abstenir. Au total, le Crystalizer est sans doute un bon procédé pour tout amateur de musique « qui bouge » (à condition de le mettre seulement à 30% voire moins), où il se rapprochera en effet de la qualité CD (tout en étant loin d’y parvenir, il ne faut pas rêver non plus), mais pour les musiques plus calmes, il ne sera pas d’une grande aide.


Le crystaliser est également pourvu d’un équalizer

Pour ce qui est du CMSS-3D, il ne nous a pas réellement convaincu, que ce soit pour les films ou la musique : il ne crée qu’un effet surround, certes de bonne qualité (du même niveau que le SRS Surround), mais qui n’apporte pas grand chose au final. 

Actualités relatives

Toutes les actualités

Les Bons Plans de Bhmag

Dernières Actualités

Toutes les actualités

Derniers tests / dossiers

Tous les tests

Trucs & Astuces

Tous les trucs & astuces

Les derniers commentaires

Retrouvez-nous sur Facebook