Bhmag, votre magazine informatique en ligne

Dossier : le point sur la technologie des SSD

  • Publié par Adriatika le 23 septembre 2010 à 18:14

 

SSD et défragmentation…

 

– Ne défragmentez jamais un SSD avec un programme conçu pour les disques durs. Désactivez toute tâche automatisée de défragmentation en arrière-plan.

 

O&O Defrag 14

L’éditeur O&O propose une prise en charge complète et sûre des SSD dans la version 14 de son logiciel O&O Defrag.

Non seulement il propose une gestion optimisée du TRIM quelque soit la marque du SSD et le chipset de votre carte mère (ce qui vous libère de tout logiciel plus ou moins adapté fourni par le constructeur de votre SSD), mais il protège également du risque de défragmentation accidentelle. Un achat à considérer, tant que les logiciels concurrents ne proposeront pas de fonctionnalités équivalentes.

L’éditeur explique en détail ses choix technologiques, qui relèvent d’une étude approfondie. On verra plus loin que le logiciel optimise un grand nombre d’options au bénéfice du SSD.

L’indicateur de santé du SSD, affiché par le logiciel CrystalDiskInfo (voir plus loin) était de 81% avant que je ne teste O&O Defrag 14. Le logiciel estime qu’il n’est pas nécessaire de réaliser d’optimisation spécifique. Il est vrai que les performances sont bien celles annoncées…

 

Diskeeper Home 2010

Peut-être une nuance avec DISKEEPER… De nombreux utilisateurs ont remarqué qu’on pouvait restaurer les performances d’origine des anciens SSD en appliquant un renforcement de l’espace libre (vidage de chaque page inutile). C’est sur cette idée que s’appuie l’éditeur Diskeeper pour proposer le logiciel HyperFast SSD Optimizer.

Avec ce procédé, intégré à son logiciel de défragmentation, l’éditeur revendique non seulement un niveau de performances maintenu, mais aussi une durée de vie favorablement impactée. Ce n’est pas l’avis de spécialistes, qui évoquent une présentation marketing des fonctions TRIM et Wear Leveling. Un rapide test confirme cependant, à l’instant T, que le logiciel tient ses promesses, puisque la santé du SSD, annoncée par CrystalDiskInfo passe à 94%. L’écran se fige pendant quelques minutes, puis les performances sont ralenties pendant environ une heure avant d’obtenir ce score. Bref… A voir sur la durée et éventuellement à tester ici.

 

 

Raxco Perfect Disk 11

Le programme RAXCO PERFECT DISK 11, autre logiciel de défragmentation agréé par Microsoft, propose une offre professionnelle qui prétend à une technologie similaire.

 

Leur argumentation se fonde sur l’avis de Michael Yang, flash marketing manager chez Samsung. Yang fait l’éloge du procédé « wear levelling », qui gère le nombre d’écritures par block. Selon lui, une gestion efficace multiplie le nombre d’écritures possible par 10, ce qui fait que le contrôleur tomberait en panne avant les cellules flash. Cette affirmation date de février 2008, ne tient pas compte de l’effondrement des performances constatée par tous les utilisateurs, et laisse croire que les technologies MLC bénéficient d’une fiabilité équivalente au SLC. C’est en tout cas sur la base de ces déclarations que des logiciels comme Diskeeper et Perfect Disk justifient leur stratégie. Nous saurons bientôt si cela impact la durée de vie des SSD. Sur le plan des performances, une version d’essai permettra éventuellement de confirmer l’efficacité annoncée.

 

    5 réponses à Dossier : le point sur la technologie des SSD

    1. Maxy dit :

      Vraiment le meilleur dossier que j’ai lu sur le SSD : dommage que je vienne seulement d’en prendre connaissance, et pas avant l’article que j’ai écrit moi-même dans une autre perspective, car il explique parfaitement des problèmes que j’ai rencontrés. Je vais revoir mon article pour faire un lien vers ce dossier, et faire quelques citations.
      Bonne continuation.

    2. lyryc dit :

      oui vraiment un tres bon dossier sur le SSD, qui va bien m’aider pour mon mntage la semaine prochaine.

      Juste un bémol, le lien des pilotes Rapid Storage d’Intel qui est HS

      Good job

    3. stan dit :

      bonjour,

      concernant la taille des ssd et la compression . quand il y a comme information ssd 120 Go , ça signifie 120 go d’espace brute , mais plus en donnée vu qu’il y a de la compression ?
      Pour la récupération de donnée en cas de problème , il faut que les logiciels de récupération prennent en compte la compression existant au niveau du ssd . y a til une norme sur ces compressions , sont elles disponibles pour les logiciels libre ?

      Merci .

    4. stan dit :

      J’ai oublié une question ?

      Que donne en performance les SE virtualisés sur des ssd ?
      Dans mon cas : linux comme systeme hote + virtualbox .

      Merci .

    5. Adriatika dit :

      Bonjour Stan,
      En ce qui concerne ta première question :
      Il y a effectivement un gain en espace occupé par rapport à la taille des fichiers. Je ne l’ai pas mesurée précisemment, mais peut-être d’autres ont poussé les investigations et te répondront. Le taux de compression est variable, suivant la nature des fichiers, entre 0.15 (soit 15ko pour 1mo) et 1 (identique). Sur la décompression d’une image Acronis, j’obtiens un gain d’environ 1/5ème (système d’exploitation + logiciels – le fichier d’échange est exclu de l’image Acronis).
      A propos de la récupération de données : Tant que le firmware et le logiciel interne du SSD ne sont pas défaillants, la compression et décompression se font de manière transparente pour le système d’exploitation comme pour le logiciel de récupération. Il n’y a donc aucune incidence sur le fonctionnement. Sauf erreur, le logiciel de récupération voit la taille originale des données, il ne tient donc pas compte de la compression.
      Troisième question : Les logiciels internes aux SSD utilisent des algorithmes propriétaires et les constructeurs communiquent peu à ce sujet, si ce n’est pour annoncer des performances. Ils ne sont donc pas extensibles aux formats logiciels existant, même s’il est probable qu’ils soient proches des formats logiciels (peut-être même qu’ils utilisent des formats connus).
      La virtualisation profite des performances du SSD. Tout est plus réactif. Dans quelles proportions, j’avoue ne pas l’avoir mesuré.

    Les commentaires sont fermés.

Actualités relatives

Toutes les actualités

Les Bons Plans de Bhmag

Dernières Actualités

Toutes les actualités

Derniers tests / dossiers

Tous les tests

Trucs & Astuces

Tous les trucs & astuces

Les derniers commentaires

Retrouvez-nous sur Facebook