Bhmag, votre magazine informatique en ligne

Dossier : le point sur la technologie des SSD

  • Publié par Adriatika le 23 septembre 2010 à 18:14

 

Comment savoir si le TRIM est bien activé ?

 

L’installation du système étant parfois laborieuse, l’utilisateur peut à juste titre se demander si la fonction TRIM est bien activée. En effet, seuls les plus récents chipsets indiquent cette prise en charge. Le SSD est généralement reconnu comme un simple disque SATA.

Pour savoir si le TRIM est bien activé, deux solutions s’offrent alors à vous. La méthode la moins élégante (et quelque peu “bourrin”) serait d’attendre une éventuelle dégradation des performances ce qui confirmerait une mauvaise implantation du TRIM. Ou tout simplement de lancer cet excellent utilitaire, convivial, en français et gratuit : j’ai nommé CrystalDiskInfo.

Il délivre toutes les informations utiles répertoriées par l’ensemble des constructeurs de SSD. Sur la capture d’écran ci-dessous, vous pouvez voir dans les caractéristiques la prise en charge du NCQ (qui confirme le montage AHCI du SSD) ainsi que la prise en charge du TRIM. Les informations grisées indiquent que la commande n’est pas supportée, soit par le SSD, soit par le système.

 

Autre méthode, vous pouvez également ouvrir une fenêtre d’ « invite de commande » et taper à la suite : « fsutil behavior query disabledeletenotify ».Si Windows prend en charge le TRIM, vous devriez obtenir la ligne : « Disabledeletenotify = 0 »

 

Quant aux utilisateurs de SSD de marque Intel, ils peuvent se tourner vers SSD Toolbox dont la version 2.0 est sortie récemment.

 

Pratiquement toutes les marques disposent d’un utilitaire de ce type, qui autorise notamment la réinitialisation du SSD (à condition qu’il ne soit pas le disque système).

 

    5 réponses à Dossier : le point sur la technologie des SSD

    1. Maxy dit :

      Vraiment le meilleur dossier que j’ai lu sur le SSD : dommage que je vienne seulement d’en prendre connaissance, et pas avant l’article que j’ai écrit moi-même dans une autre perspective, car il explique parfaitement des problèmes que j’ai rencontrés. Je vais revoir mon article pour faire un lien vers ce dossier, et faire quelques citations.
      Bonne continuation.

    2. lyryc dit :

      oui vraiment un tres bon dossier sur le SSD, qui va bien m’aider pour mon mntage la semaine prochaine.

      Juste un bémol, le lien des pilotes Rapid Storage d’Intel qui est HS

      Good job

    3. stan dit :

      bonjour,

      concernant la taille des ssd et la compression . quand il y a comme information ssd 120 Go , ça signifie 120 go d’espace brute , mais plus en donnée vu qu’il y a de la compression ?
      Pour la récupération de donnée en cas de problème , il faut que les logiciels de récupération prennent en compte la compression existant au niveau du ssd . y a til une norme sur ces compressions , sont elles disponibles pour les logiciels libre ?

      Merci .

    4. stan dit :

      J’ai oublié une question ?

      Que donne en performance les SE virtualisés sur des ssd ?
      Dans mon cas : linux comme systeme hote + virtualbox .

      Merci .

    5. Adriatika dit :

      Bonjour Stan,
      En ce qui concerne ta première question :
      Il y a effectivement un gain en espace occupé par rapport à la taille des fichiers. Je ne l’ai pas mesurée précisemment, mais peut-être d’autres ont poussé les investigations et te répondront. Le taux de compression est variable, suivant la nature des fichiers, entre 0.15 (soit 15ko pour 1mo) et 1 (identique). Sur la décompression d’une image Acronis, j’obtiens un gain d’environ 1/5ème (système d’exploitation + logiciels – le fichier d’échange est exclu de l’image Acronis).
      A propos de la récupération de données : Tant que le firmware et le logiciel interne du SSD ne sont pas défaillants, la compression et décompression se font de manière transparente pour le système d’exploitation comme pour le logiciel de récupération. Il n’y a donc aucune incidence sur le fonctionnement. Sauf erreur, le logiciel de récupération voit la taille originale des données, il ne tient donc pas compte de la compression.
      Troisième question : Les logiciels internes aux SSD utilisent des algorithmes propriétaires et les constructeurs communiquent peu à ce sujet, si ce n’est pour annoncer des performances. Ils ne sont donc pas extensibles aux formats logiciels existant, même s’il est probable qu’ils soient proches des formats logiciels (peut-être même qu’ils utilisent des formats connus).
      La virtualisation profite des performances du SSD. Tout est plus réactif. Dans quelles proportions, j’avoue ne pas l’avoir mesuré.

    Les commentaires sont fermés.

Actualités relatives

Toutes les actualités

Les Bons Plans de Bhmag

Dernières Actualités

Toutes les actualités

Derniers tests / dossiers

Tous les tests

Trucs & Astuces

Tous les trucs & astuces

Les derniers commentaires

Retrouvez-nous sur Facebook