Test de Mandrake Linux 10.0

0

Après avoir présenté Linux et vu les différentes nouveautés apportées par cette Mandrake 10.0, nous allons ici traiter de Linux dans la pratique. Pour cela nous allons aborder à travers plusieurs petites parties différentes utilisations que l’on peut avoir de Linux, en commençant tout d’abord par la raison d’être de Linux : l’utilisation de type serveur, puisque c’est surtout grâce à cela que Linux a réussi à sortir de l’ombre

Utilisation « serveur »
Comme nous venons de le dire, c’est en partie grâce à cette utilisation que Linux s’est fait connaître. De part sa stabilité réelle, sa gratuité, ses fonctions de réglages avancés et le fait qu’il soit « Open Source », Linux est un excellent OS pour serveur. Serveur Web, serveur FTP, serveur SAMBA (partage de fichiers), routeur, pare-feu, serveur DNS, administration ou prise de contrôle à distance…

Linux contient tous les outils (gratuits qui plus est) pour transformer un ordinateur en serveur. Linux peut même faire tourner des serveurs pour certains FPS, des serveurs eMule … Vous ne le savez peut être pas, mais la majorité des sites internet sont hébergés sur des serveurs Linux. Certains routeurs, pare-feux ou même la Freebox (le modem « tout en un » de Free) tournent sous des versions allégées de Linux, c’est dire si Linux sait remplir son rôle en tant que serveur.

Cliquez pour agrandir l'image

Utilisation « Internet – Bureautique »
Ici également, il n’y a aucun problème à signaler. La suite « OpenOffice.org » vous permet de réaliser toutes vos tâches habituelles (traitement de texte, tableur, présentations, dessin…). Pour internet vous pourrez choisir entre Mozilla ou Konqueror (le navigateur intégré à KDE). Attention néanmoins : le plugin Flash n’est pas installé par défaut sous Linux, il vous faudra le faire vous même, idem pour la machine Java.

Cliquez pour agrandir l'image

Mandrake 10.0 est également fournie avec un logiciel de transfert FTP fort pratique, un éditeur de pages Web, un logiciel de messagerie électronique genre Outlook, un client de messagerie instantanée multi-réseaux fort pratique, car il s’intègre à la barre de tâches, comme MSN Messenger, et contrairement au logiciel intégré à la version précédent Mandrake 9.2.

Cliquez pour agrandir l'image

De plus si vous avez besoin d’un logiciel spécifique existant sous Windows et non sous Linux, vous pourrez utiliser l’émulateur « Wine » qui émule des programmes Windows sous Linux (attention tout de même car il ne gère ni l’USB ni DirectX). Vous trouverez également pléthore d’outils intégrés (qui vont du simple gadget à l’indispensable) à KDE qui vous simplifieront sans doute la tâche dans votre travail (calendrier, alarme, fax, calculatrice, carnet d’adresses…).

Néanmoins nous ajouterons un petit bémol : il est impossible de synchroniser – ou d’explorer – un Pocket PC avec Linux. Certes l’idée peut prêter à sourire, mais cela rebutera un certain nombre d’utilisateurs professionnels.

Utilisation « multimédia »
Ici aussi Linux a fait de grands progrès. Tout est possible : édition – création audio (certes pas encore très développée), écoute de fichiers audio (CD, Ogg, MP3…), lecture de fichiers vidéo (DivX, Xvid, Mov, RV9…), édition de fichiers vidéo, possibilité de regarder la TV si l’on dispose d’un tuner TV, gravure de CD ou DVD, retouche / création d’images avec « The Gimp », possibilité de scanner des documents ou des photos…

Bref quasiment tout ce qui se fait en terme de multimédia sous Windows se fait également sous Linux. Seule la création audio est un peu limitée. Il faut savoir également que Linux a été adopté par nombre d’utilisateurs de « PC de salons », en raison de sa gratuité principalement.

Cliquez pour agrandir l'image     Cliquez pour agrandir l'image

Utilisation « jeux vidéos »
Autant le dire tout de suite, Linux n’est pas fait pour les jeux. Bien que certains jeux comme Quake aient été portés sous Linux, ces derniers sont largement minoritaires. Bref Linux n’est pas encore au point en la matière, et les joueurs fans de Linux devront encore attendre un peu avant de mêler pleinement leurs deux passions.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.