PS5 : et si finalement n’importe quel SSD (ou presque) pouvait fonctionner ?

0

Comme on l’a vu dans cette actualité, depuis la sortie d’un nouveau firmware (disponible en version beta), il est possible d’ajouter un SSD M.2. NVMe dans la PS5 afin d’accroître sa capacité de stockage.

Officiellement, tous les SSD ne sont pas éligibles et Sony annonce que seuls certains modèles répondant scrupuleusement aux caractéristiques ci-dessous sont fonctionnels :

  • un SSD M.2. NVMe en PCI Express 4.0
  • le SSD doit être au format M.2. 2230, 2242, 2260, 2280 ou 22110
  • le SSD doit avoir une capacité allant de 250 Go à 4 To
  • le SSD doit offrir une vitesse de lecture minimum de 5.500 Mo/s
  • le SSD doit être équipé d’un refroidissement pour éviter la surchauffe
  • le SSD doit mesurer moins de 11,25 mm de haut, refroidissement compris

Certains fabricants de SSD comme Seagate ou Gigabyte ont même annoncé que certains modèles de leurs SSD étaient compatibles PS5 et répondaient aux critères de Sony.

Mais le respect de ces spécifications est-il vraiment indispensable pour installer un SSD M.2. NVMe dans la Playstation 5 ? Ou est-ce un argument marketing que tente d’imposer Sony ?

Pour en avoir le coeur net, nos confrères du site The Verge ont décidé de mener une petite expérience. Ils se sont procurés un SSD M..2. NVMe PCI Express 4.0 d’entrée de gamme : le ADATA Gammix S50 Lite . C’est un SSD PCIe4 “premier prix” qui vaut 147€ en version 1 To et qui offre des débits plutôt faiblards (3.900 Mo/s en lecture et 3.200 Mo/s en écriture) comparé à ce que propose d’autres modèles plus performants.

Et surprise ! Nos confrères ont pu constater que le SSD S50 Lite fonctionnait parfaitement dans la PS5 même si les débits qu’il proposait ne correspondait pas au minimum requis annoncé par Sony. Plusieurs tests ont été effectués et plusieurs transferts de jeux ont été réalisés avec succès.

Tests de la PS5 avec plusieurs types de stockage

Voilà le résultat des tests menés sur la PS5 avec plusieurs unités de stockage : le SSD interne de la PS5, le SSD Sabrent Rocket (très véloce!), le SSD Gammix S50 Lite et enfin un disque dur externe Seagate.

Jeux SSD interne Sabrent Rocket Gammix S50 Lite HDD externe
Ratchet and Clank: Rift Apart 14 sec 14 sec 15 sec N/A
Returnal 30 sec 30 sec 31 sec N/A
Spider-Man: Miles Morales (PS5) 19 sec 18 sec 17 sec N/A
FFVII Remake (PS5) 10 sec 10 sec 10 sec N/A
FFVII Remake (PS4) 43 sec 43 sec 43 sec 58 sec
Yakuza Like a Dragon (PS5) 31 sec 32 sec 32 sec N/A
Yakuza Like a Dragon (PS4) 37 sec 37 sec 35 sec 52 sec

Comme on peut le voir ci-dessus, le temps de chargement des jeux n’évolue quasiment pas quel que soit le type de SSD utilisé. Au pire ça se joue à une ou deux secondes près en fonction du SSD employé.

Il n’est donc pas certain que l’investissement entre un SSD haut de gamme à 300/400€ et un modèle d’entrée de gamme (à moins de 150€) soit justifié pour la Playstation 5.

Reste toutefois à voir si dans le futur les développeurs ne vont pas optimiser les jeux PS5 afin de coller au cahier des charges de Sony et exploiter toute le potentiel des SSD M.2. NVMe capables de supporter des taux de transferts élevés de 5.500 Mo/s.

En attendant, les gamers qui ont un budget plutôt serré savent déjà qu’ils peuvent équiper leur PS5 d’un SSD de 1 To pour moins de 150€.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.