Bhmag, Magazine informatique en ligne

Comparatif de cinq alimentations

  • Publié par Sebastien le 5 octobre 2005 à 11:26

Les alimentations à refroidissement passif (ou fanless pour faire in) affichent pour la plupart des puissances s’échelonnant de 300 à 400W. Bien que parfaitement silencieuses, ces alimentations ne sont pas forcément adaptées à nos configurations actuelles, consommatrices d’énergie (il suffit de savoir par exemple qu’un processeur tel un Pentium D peut consommer jusqu’à 130W et plus s’il est overclocké, pour se rendre compte que 300W ne suffiront pas à alimenter une telle machine).

La raison de cette relativement faible puissance de ces alimentations est simple : puisqu’elles ne disposent pas de ventilateur, elles doivent dégager le moins de chaleur possible, d’où cette limite au niveau de la puissance.



 

Une alimentation Hybride
Antec a néanmoins pensé aux personnes disposant de configurations puissantes, tout du moins consommatrices d’énergie, mais désirant avoir un niveau de bruit faible voire inexistant (entre nous soit dit, ne comptez tout de même pas rendre silencieux un PC avec deux Geforce 7800GTX en SLI avec ventilateurs d’origine juste en changeant d’alimentation…). Pour cela le constructeur a créé la Phantom 500W, qualifiée par ses soins d’alimentation « hybride ». Que cela signifie-t-il ? Non, cela ne veut pas dire qu’elle marche à l’essence et à l’électricité comme une voiture d’une célèbre marque nipponne, mais simplement qu’elle peut être soit refroidie de manière passive, ou de manière active.

En effet, là où les fabricants produisent des alimentations thermorégulées avec des ventilateurs en marche permanente, Antec a eu l’idée d’enclencher le ventilateur à vitesse variable (situé à l’arrière de l’alimentation), uniquement au delà d’une température seuil (de 40°C, 47,5°C ou 60°C, réglable via un switch à l’arrière du bloc). Par conséquent, et en théorie, dans le cas d’une utilisation « normale » de l’ordinateur, l’alimentation reste parfaitement silencieuse, mais dans le cas où vous souhaitiez profiter de la puissance de vos deux Geforce 7800GTX en SLI pour jouer au démineur… euh pardon, au dernier FPS du moment, le ventilateur s’active afin de refroidir plus efficacement l’alimentation, qui doit pour cette occasion fournir plus de puissance.

Déballage
Il nous a suffit de voir et de soupeser la boîte pour comprendre que l’on a pas vraiment affaire à une alimentation noname à 30 €… Pour vous faire une idée de la taille de la boîte, prenez deux boîtes d’alimentations « normales », superposez les et retirez 2 – 3 cm et vous obtiendrez un ensemble de la taille de la boîte de la Phantom 500. Une fois déballée, on constate que cette alimentation (accusant tout de même 3.1 kg sur la balance) a une longueur 50 % plus importante que les alimentations classiques.

Bref, même si le fantôme se fera discret en matière de nuisances sonores (tout du moins nous l’espérons), il ne l’est pas du tout en ce qui concerne les dimensions et le poids… Vous me direz, quelle importance de toute façon… Sauf peut être pour les petits boîtiers où les autres composants pourront se trouver un peu plus à l’étroit, et donc où la dissipation thermique sera moins efficace (mais Antec précise dans son manuel que cette alimentation étant « hybride », il est fortement recommandé de la placer dans un boîtier bien ventilé.



 

Extérieur / Connectique
En faisant le tour du propriétaire, on découvre à l’avant un interrupteur, une fiche femelle pour cordon d’alimentation (normal me direz vous), et un petit néon. Rien n’est à signaler sur les côtés sauf peut être qu’ils sont pourvus de petites ailettes qui peuvent – selon le fabricant – s’avérer coupantes dans certains cas.

A l’arrière on retrouve un petit ventilateur 80 mm relativement fin (interrogés sur le sujet, les techniciens d’Antec nous ont précisé qu’ils avaient préféré inclure un tel ventilateur plutôt qu’un 120mm dans le but d’avoir un flux d’air arrière – avant et également une ventilation plus silencieuse), un interrupteur permettant de basculer entre les 3 modes hybrides (on l’aurait toutefois aimé plus facile d’une part d’accès, et d’autre part d’action, puisqu’une lame de couteau ou un tournevis sera nécessaire pour le faire changer de position, un interrupteur de cette sorte à l’avant de l’alimentation et plus gros aurait été préférable), et bien entendu les différents câbles, proposant les connexions (plaquées or) que voici :

– 1 connecteur carte mère 20/24 broches
– 5 connecteurs Molex
– 2 connecteurs Floppy
– 4 connecteurs SATA
– 1 connecteur pour carte PCI Express (un dédoubleur est fourni pour le SLI)
– 1 connecteur 12V 4 broches et 1 connecteur 12V 8 broches (pour processeur)
– 1 cordon d’alimentation pour relier la Phantom 500 au secteur.

On regrettera par contre le nombre assez restreint de connecteurs molex : des prises en Y supplémentaires dans le bundle auraient été les bienvenues (avec 2 disques PATA, 1 graveur CD et un graveur DVD, on arrive à 4 molex utilisées, et c’est sans compter les différents ventilateurs, baybus…). De même pour une alimentation de ce prix (plus de 150 €), on aurait apprécié y voir des connecteurs « modulables », tels ceux de la Neopower 480W du même constructeur. Dommage, mais espérons que ces petits soucis soient vite compensés par les autres qualités de cette alimentation.

Puissance / Protections
Etant compatible ATX12V 2.0, cette alimentation propose deux circuits séparés pour le 12V : un pour le processeur délivrant jusqu’à 216W (de quoi supporter les caprices de n’importe quel processeur du marché) et un autre pour les périphériques délivrant jusqu’à 204W. Cette séparation des deux circuits permet une meilleure stabilité. L’alimentation peut également fournir 150W sur le circuit 5V, et 100W sur le circuit 3.3V. Néanmoins la puissance de sortie est limitée à 500W au total.

Précisons également qu’Antec a bardé sa Phantom 500 de toutes les sécurités possibles et imaginables (comme le font d’ailleurs tous les fabricants d’alimentations haut de gamme) : sous tension d’entrée, surintensité, surtension, sous tension, court circuit et surchauffe (arrêt de l’alimentation à 100°C). Pour plus de renseignements sur toutes ces fonctions, rendez vous sur le site d’Antec qui met à votre disposition le mode d’emploi et les spécifications détaillées de cette alimentation.

Alors, ce mode hybride ?
Une fois l’alimentation installée et branchée correctement sur la carte mère, la première chose que nous avons voulu vérifier avant d’effectuer notre batterie de tests a été de tester si oui ou non le fonctionnement « hybride » de l’Antec Phantom 500W était efficace. En mode « ultra silencieux » cela est certain, puisqu’en cas d’utilisation « normale » du PC (bureautique par exemple) le ventilateur ne s’est pas enclenché.

En cas de consommation importante (simulée par un CPU Burn), le ventilateur s’est enclenché au bout d’un peu plus d’une minute, et s’est éteint 15 secondes après l’arrêt de CPU Burn. Néanmoins ce ventilateur est très peu audible. Par contre pour les modes moins silencieux, nous avons constaté que le ventilateur tournait quasiment en permanence… Bref, le mode hybride peut faire des merveilles, mais à condition de rester en mode « ultra silencieux » :ce qui ne pose aucun problème dans un boîtier bien ventilé.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités relatives

Toutes les actualités

Les Bons Plans de Bhmag

Dernières Actualités

Toutes les actualités

Derniers tests / dossiers

Tous les tests

Trucs & Astuces

Tous les trucs & astuces

Les derniers commentaires

Retrouvez-nous sur Facebook