Test du disque dur Western Digital Ultrastar DC HC560 de 20 To

Pour ce nouveau test, on s’est procuré le dernier bébé de Western Digital : l’Ultrastar DC HC560. L’engin offre une capacité de stockage de 20 To.

3

Sur Bhmag on teste régulièrement des produits de stockage que ce soit des disques durs ou des SSD. On en a déjà testé pas mal sur le site mais aujourd’hui est un jour un peu spécial puisqu’on va passer en revue le plus gros disque dur que l’on ait pu tester sur le site !

Pour ce faire, on s’est procuré le tout dernier bébé de Western Digital : l’Ultrastar DC HC560 qui a été annoncé officiellement en novembre dernier. L’engin a la particularité d’offrir une capacité de stockage de 20 To ! Pas moins.

Pour les besoins de ce test, c’est le disque dur WD Ultrastar DC HC560 qui porte la référence WUH722020ALE6L4 qui a été utilisé.

Présentation

Tout comme le HC530 de 14 To déjà testé sur Bhmag, le HC560 fait partie de la gamme Ultrastar du fabricant. Autrement dit on a affaire à un disque dur qui se destine avant tout aux professionnels et aux enteprises spécialisées dans le stockage. Le terme « DC » signifie d’ailleurs qu’il est prévu pour fonctionner dans les DataCenters.

L’Ultrastar DC HC560 est un disque dur au format 3,5 pouces qui exploite la technologie d’écriture EAMR (Energy Assisted Magnetic Recording Technology – Enregistrement Magnétique Assisté par Energie). Il dispose d’une interface SATA III à 6 Gb/s. Il fonctionne à la vitesse de 7.200 tours par minute et il embarque 512 Mo de mémoire cache.

Au niveau de ses caractéristiques techniques, le disque dur est annoncé avec un temps de latence moyen de 4,16 ms tandis qu’en terme de débit le fabricant annonce des taux de transferts de 269 Mo/s en lecture et de 257 Mo/s en écriture.

La consommation d’énergie semble plutôt maîtrisé puisque le HC560 consomme seulement 6 Watts au repos et 7 Watts en fonctionnement.

Des technos en veux-tu en voilà…

Pour réussir à proposer un disque dur d’une capacité de 20 To, Western Digital est parvenu à empiler 9 plateaux de 2,2 To chacun les uns sur les autres en s’appuyant sur une batterie de technologies.

A commencer par l’utilisation de la technologie HelioSeal qui consiste à remplacer l’air qui est habituellement présent dans le disque dur par de l’hélium. Cela se répercute à la fois sur la consommation d’énergie (puisque çà limite les frottements) mais aussi sur la capacité de stockage puisque le fabricant peut loger un plus grand nombre de plateaux dans un boîtier de 3,5 pouces rendu hérmétique.

Le HC560 exploite également la technologie OptiNAND. Comprenez pas là que le disque dur embarque un peu de mémoire flash, plus précisémment de la iNAND Flash, et cette mémoire sert à sauvegarder les paramètres du disque dur et son firmware au lieu de les stocker sur les plateaux.

Le fabricant explique que : « Le disque fonctionne plus intelligemment, grâce aux algorithmes améliorés du micrologiciel tirant profit des métadonnées étendues qui ont été transférées à l’iNAND. Ainsi, le nombre de pistes par pouce (TPI) et donc la densité surfacique peuvent être augmentés. »

Enfin, le HC560 est le premier disque dur de Western Digital à exploiter la technologie TSA (Actionneur à Trois Etages) qui consiste à utiliser des têtes de lecture composées de trois parties. Grâce à cette nouvelle techno les têtes de lecture peuvent être positionnées plus rapidement et plus précisémment, et cela se ressnt sur les temps d’accès.

Mis à part ça, le disque dur WD Ultrastar DC HC560 est annoncé avec un MTBF de 2,5 millions d’heures, une garantie de 5 ans et une endurance de 550 To par an.

Voilà les spécifications complètes du disque dur :

A propos de ce test…

Un grand merci à David, un fidèle lecteur de Bhmag, qui a acheté le disque dur pour ses besoins personnels et l’installer dans un HTPC très haut de gamme. Il s’est gentiment proposé de nous en faire profiter sur le site à travers ce test. Voilà d’ailleurs la « petite » machine de David qui a été utilisée pour passer en revue le WD DC HC560 20 To :

– Carte mère : ASUS ROG Zenith II Extreme
– Processeur : AMD Ryzen Threadripper 3960X à 4,5 GHz
– Mémoire : 128 Go DDR4 SK Hynix
– Carte graphique : Geforce RTX 3080 Ti
– SSD M.2. NVMe PCIe 4.0 : 2 WD Black SN850 1 To
– Disque dur : WD Ultrastar DC HC560 20 To
– Système d’exploitation : Windows 11 Pro

Performances

Comme d’habitude, les programmes Crystal Disk Mark et ATTO ont été utilisés pour tester les perfs du disque dur et mesurer les débits en lecture / écriture.

Crystal Disk Mark
Le programme a révèlé des débits séquentiels de 271,27 Mo/s en lecture et des débits séquentiels de 270,78 Mo/s en écriture. Il s’agit d’excellentes performances puisque le disque dur offre non seulement des débits supérieurs au WD HC530 de 14 To mais aussi au Seagate IronWolf 16 To (tous deux déjà testés sur Bhmag). Et cerise sur le gâteau : les débits sont légèrement plus élevés que ceux annoncés officiellement par le constructeur (qui faisait état de 269 Mo/s en lecture et 257 Mo/s en écriture).

ATTO
De son côté, le programme ATTO est un outil qui permet de mesurer par palier les taux de transferts proposés par le disque dur. Dans le cas du HC560, ATTO mentionne des débits maximum de 259,95 Mo/s en lecture et de 260,69 Mo/s en écriture, ce qui est plutôt pas mal. Pour les débits minimum avec les petites fichiers, ATTO indique des débits de 18,26 Mo/s en lecture et de 16,60 Mo/s en écriture.

Conclusion

L’UltraStar DC HC560 de 20 To est un joli bébé. Sa très grande capacité de stockage est plus qu’appréciable, elle permet de stocker énormément de données, ce qui plaira aux datacenters, aux entreprises et même aux geeks (comme David) qui sont férus de stockage et pourront ainsi équiper leur NAS ou leur HTPC d’un (ou plusieurs) HDD de 20 To.

Non content d’offrir une grande capacité, le HC560 offre également l’avantage d’être très performant. Ses taux de transferts sont très élevés lors du transferts de gros fichiers. On a pu mesurer des débits de 271,27 Mo/s en lecture et de 270,78 Mo/s en écriture avec Crystal DiskMark. On n’a jamais vu mieux sur Bhmag (à part bien sûr avec les SSD). Par contre, les débits chutent pas mal lorsqu’on travaille avec des petits fichiers. Des débits de 16,60 Mo/s en lecture et de 18,26 Mo/s en écriture ont été mesurés sur des petits fichiers de 512 Bytes sous ATTO.

Comme on l’a déjà dit, le disque dur de Western Digital est destiné initialement aux entreprises, il est prévu pour fonctionner 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. C’est pourquoi le fabricant a fait un gros effort sur l’endurance du HC560. Et de ce côté là on est plutôt gâté puisque le disque dur offre une endurance de 550 To par an et il est annoncé avec un MTBF de 2,5 millions d’heures.

Le disque dur est par ailleurs garanti 5 ans ce qui est une bonne nouvelle aussi, d’ailleurs ça semble devenir la norme pour les HDD haut de gamme que ce soit chez Western Digital mais aussi chez les autres constructeurs. Par contre, chez Western Digital : aucun service de récupération de données n’est offert comme le propose par exemple Seagate sur certains modèles haut gamme (comme l’IronWolf Pro).

Dernière chose à signaler : le HC560 s’est montré particulièrement silencieux durant les tests qui ont été réalisés pour cet article mais aussi durant son utilisation classique. C’est un point que l’on avait déjà relevé à l’époque lors du test du HC530 et cela tend à se confirmer encore aujourd’hui : les disque durs de Western Digital sont plus silencieux que la concurrence. Pour une utilisation dans un Data Center ça n’est pas forcément un critère de choix mais pour ceux qui comptent l’installer chez eux dans un NAS ou un HTPC c’est un critère important à prendre en compte.

Au final, on peut dire que le WD Ultrastar DC HC560 est un très bon disque dur. Il a des avantages : une grosse capacité, de bons débits (avec les gros fichiers), des temps d’accès corrects, de faibles nuisances sonores, mais aussi quelques inconvénients : des débits moins bons avec les petits fichiers et actuellement une disponbilité encore rare.

Où trouver le Western Digital UltraStar DC HC560 de 20 To ?

Pour le moment, le disque dur n’est pas encore commercialisé en France. A l’heure de publier ce test (le 9 janvier 2022) certaines boutiques en ligne le référencent dans leur catalogue mais elles ne disposent d’aucun stock. Pire certaines proposent des tarifs totalement farfelus pour un produit qu’elles n’ont pas et n’auront probablement pas avant plusieurs semaines.

Pour information, le tarif officiel du WD DC HC560 de 20 To est de 699 dollars Outre Atlantique. David en a fait l’acquisition en Grande Bretagne au prix de 540€ TTC (27€ le To) ce qui est une coquette somme, mais le tarif semble plus que raisonnable comparé au 999€ demandé pour l’IronWolf Pro de 20 To (49,95€ le To).

Cette rubrique sera mise à jour dès que des exemplaires seront réellement disponibles dans l’hexagone. On ajoutera alors des liens vers différentes boutiques françaises.

 

MAJ1 le 19/01/2022 : le WD DC HC560 de 20 To commence à arriver dans nos contrées. On en parle dans cette actualité.

MAJ2 le 31/01/2022 : Quelques boutiques commencent à le référencer :

96%

Test du disque dur WD Ultrastar DC HC560 de 20 To

Un disque dur qui offre une grande capacité de stockage et d'excellents taux de transferts tout en étant silencieux.

  • Note globale
3 commentaires
  1. York dit

    Vindiou sacré capacité ! Je saurai pas quoi en faire. J’ai déjà du mal à remplir mon barracuda de 2 To

    1. Sebastien dit

      Tout dépend de l’utilisation de chacun… Depuis quelques temps, les données deviennent de plus en plus lourdes aussi bien pour une utilisation Pro que chez les particuliers (vidéos 4K, photos, jeux, etc..) il faut donc du stockage de plus en plus costaud. L’arrivée du 20 To c’est plutot une bonne nouvelle puisque ca va entrainer la baisse de prix des capacités inférieures et ça va pousser les fabricants à proposer des HDD encore plus gros. D’ailleurs WD prévoit déjà un mmodèle 22 To pour le courant de l’année 2022 : https://www.bhmag.fr/actualites/western-digital-disques-durs-22-to-2022-30-to-ensuite-60429

  2. Moustique dit

    Très belle bête en effet. Mais est-ce que ça a vraiment du sens d’annoncer une MTBF de 2.500.000 heures ???
    2.500.000 heures ça fait quand même presque 300 ans de fonctionnement non-stop.
    Un tel chiffre n’a absolument pas la moindre crédibilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.